Le C.G.O.S


Chiffres clefs

pdt
Le C.G.O.S demeure un intervenant social majeur du secteur de la santé. Sur les 953 221 agents des établissements publics sanitaires, sociaux et médico-sociaux adhérents, 62 % d’entre eux ont bénéficié au moins une fois d’une prestation ou action au cours de l’année 2016. En ajoutant les retraités, près de 657 400 personnes ont bénéficié du C.G.O.S l’an dernier.

Pour mener à bien sa mission auprès des 2 372 établissements adhérents, le C.G.O.S a perçu 372,6 millions d’euros de contributions dont 95 % ont été redistribués.
En 2016, fait nouveau, le C.G.O.S est intervenu prioritairement dans le domaine de la protection. Parfois dans l’urgence, comme auprès des agents sinistrés des régions Nord-Pas-de-Calais - Picardie, Centre et Ile-de-France, en leur accordant plus de 224 000 euros d’aides exceptionnelles pour catastrophes naturelles. Le C.G.O.S est aussi présent auprès des agents souffrant de maladie : 59 400 agents ont ainsi perçu 90,8 millions d’euros de prestations Maladie.

Le deuxième poste de dépenses du C.G.O.S a concerné 475 808 enfants, qui ont bénéficié de prestations Études-éducation-formation pour un montant total de 87,8 millions d’euros. Le C.G.O.S est également présent de façon importante pour faciliter les loisirs ou vacances des agents. Près de 60 millions d’euros ont été versés pour leurs vacances, auxquels s’ajoutent 14,2 millions d’euros sous forme de participations Billetterie et 6 millions d’euros sous forme de Chèques-culture. Par ailleurs, plus de 21 400 agents, soit 6,5 % de plus qu’en 2015, ont fait valoir leur droit à la retraite et perçu, chacun, 1 600 euros en moyenne du C.G.O.S.

Un bilan 2016 très positif pour les agents, mais une année délicate pour le C.G.O.S en termes budgétaires. En effet, d’un côté la population hospitalière se renouvelle, les baby-boomers partent à la retraite, remplacés par de jeunes agents disposant de faibles revenus et demandeurs de davantage de prestations sociales. De l’autre côté, le C.G.O.S enregistre un tassement des contributions perçues. Des choix ont donc été nécessaires, comme diminuer le montant de la prestation Décès et supprimer les prestations Mariage et Coupon sport. En réduisant ses frais de fonctionnement de 8,7 % en 2016, le C.G.O.S a également contribué aux économies.

Divers enjeux majeurs se profilent : adapter l’organisation territoriale du C.G.O.S aux nouvelles régions administratives en passant de 16 à 12 Comités régionaux dès 2019 ; moderniser la gestion et les conditions de versement des prestations ; poursuivre la dématérialisation des échanges avec les agents et, plus généralement, simplifier leur relation avec le C.G.O.S.

Notre objectif essentiel demeure, au fil du temps, d’opérer une redistribution maximale des contributions perçues des établissements en proposant des prestations au plus près des attentes des agents.

Antoine De Riccardis
Président du C.G.O.S

Directeur du Centre Hospitalier Charles Perrens (Bordeaux)